Salluste : l'hopital qui se moque de la charité

Aller en bas

Salluste : l'hopital qui se moque de la charité

Message par Upomavick le Sam 11 Mar 2006 - 11:58

Bon le titre peut paraitre accrocheur, mais en relisant mes notes de littérature latine je suis retombé sur celles concernant le grand historien romain Crispus Sallustus. C'est l'un des tous grands historiens de Rome et aussi un personnage qui ne respire pas toujours l'honnêteté et la conscience politique...

SALLUSTE
(87/86-35) Il est originaire d’une riche famille plébéienne sabine. Il a fait la carrière honorifique. Il est tribun de la plèbe en 52, au moment des déchaînements de Clodius et Milon. Il soutient Clodius, homme de main de César. En 50, il est exclu du Sénat à cause de Cicéron mais réintégré par César. Il reçoit le gouvernement de l’Africa Nova en 46, où il va s’enrichir de manière scandaleuse. Il est accusé de concussion (tout comme Verrès le fut) Encore une fois César vient à sa rescousse, mais il va être mis au ban de la politique. Il achète une propriété à Rome (Les jardins de Salluste) et se consacre à l’histoire.

Il nous livre trois monographies.
Les histoires : nous n’en conservons qu’un recueil de lettres et de discours relatifs aux guerres menées par Pompée entre 78 et 65 contre Sertorius (ami de Marius), contre Spartacus, contre Mithridate et contre les Pirates.
Les sujets de ses œuvres ne sont pas choisis au hasard.
La Guerre de Jugurtha est l’histoire des combats victorieux menés par Marius, le grand chef populaire, contre Jugurtha, le roi Numide, entre 105 et 101.
La conjuration de Catilina est la narration d’un échec populiste mené par Lucius Sergius Catilina contre le conservatisme du Sénat. Il fut combattu par Cicéron.

Il veut mettre en évidence les hommes du parti populaire => Marius dans sa Guerre de Jugurtha. Il étudie aussi les actions des Optimates, comme Pompée.
On pourrait penser à une histoire partisane, mais non. Il fait ça comme Thucydide, son modèle. Salluste, l'émule de Thucydide (Velleius Paterculus, Histoire romaine, II, XXXVI.) C’est un historien rigoureux, contempteur impartial, scrupuleux sur les faits, il reconnaît des qualités même aux gens de l’autre parti. Il écrira l’histoire comme Tacite : Sine ira et Studio
Il a du talent. On peut le comparer par la pensée et le style à Thucydide.
- Recherche objective des causes
- Etude pénétrante des caractères et de leurs influences sur les actions humaines.
- Sens aigu de la psychologie
- Art de raconter l’histoire par des discours.
Salluste se présente aussi comme un moraliste !! Assez paradoxale quand on connaît sa carrière politique. On peut en rire mais c’est par ça qu’il va marquer les autres historiens. Sa vision de la vie romaine a influé sur Tite Live et surtout sur Tacite. Il sera le maître à penser des historiens romains.
Il est du courant atticiste comme César : langue rigoureuse, élaborée mais sans artifices (au contraire d’un Cicéron).
Saint Augustin dira de lui : Chez lui, le vrai s'embellit sans jamais s'altérer. La cité de Dieu, I, 5.

_________________
Damien
avatar
Upomavick
Modérateur
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 346
Age : 34
Localisation : Samaravia, Germanie Inférieure, Civitas Tungrorum
Activité : licencié en histoire de l'antiquité
Loisirs : Théatre, Histoire, Astronomie
Date d'inscription : 25/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://damienmarcellin.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum