Chronologie fondamentale de la Perse antique

Aller en bas

Chronologie fondamentale de la Perse antique

Message par Cadmos le Lun 13 Fév 2006 - 15:54

LA PREHISTOIRE (8000-1200 av. J.-C.)
Ap. 8000 : A la fin du paléolithique (VIIIe et VIIe millénaires), l'Iran est déjà peuplé dans la région septentrionale du mont Zagros. Dès le néolithique (6000 av. JC.), l'agriculture et l'élevage sont courants dans les communautées installées sur un large territoire de l'Azerbaïdjan jusqu'au sud-est de l'Iran.
5500-3000 : Pour les phases du néolithique récent et du chalcolitique, plusieurs cultures ont été décelées avec une riche céramique peinte. La céramique aux parois fines de Suse I (4000-3500), en particulier, comprend une riche palette de motifs stylisés et réalistes. Les sites de Tepe Sialk et de Tepe Hissar jouent un rôle important dans le commerce de pierres précieuses sur la route du Badaxsan (en Afghanistan) jusqu'en Mésopotamie. Les objets de l'Iran oriental ressemblent beaucoup à ceux de la vallée de l'Indus.
2500-1500 : La céramique peinte est de plus en plus restreinte à l'Iran occidental et fait place à la poterie en gris et noir au nord-est de l'Iran.
Ap. 2300 : Invasions régulières des Lullubi (dès 2300), Guti (dès 2200) et Cassites (dès 1700).
2000-1200 : La branche indo-aryenne du groupe indo-iranien se sépare des tribus iraniennes depuis leur région d'origine commune, probablement située à l'est et au sud-est de la mer d'Aral, peu après le début du IIe millénaire. La migration des tribus iraniennes occidentales se réalise beaucoup plus tard par fournées progressives atteignant l'Iran central et occidental au tournant du IIe au Ier millénaire.


LA PROTOHISTOIRE (1200-558 av. J.-C.)
1100-650 : Les milliers d'objet en bronze provenant du Luristan, et attestés sur une très longue période à l'âge du fer (1100-650), sont malheureusement le plus souvent issus de fouilles clandestines, de sorte que nous sommes assez peu informés sur la culture dans laquelle ils furent produits.
Ap. 850 : Des inscriptions néo-assyriennes font pour la première fois mention des Mèdes. L'arrivée des Perses sur le plateau iranien n'est probablement pas due à une immigration d'une tribu homogène, venue du mont Zagros, mais doit plutôt se comprendre comme le résultat d'une ethnogenèse progressive. Au nord-ouest, les Mannéens, d'origine incertaine, s'installent autour du lac d'Ourmia.
Ap. 750 : Les Cimmériens, un autre peuple d'origine indo-européenne, envahissent le Caucase est infligent des coups durs à l'Ourartou. Ils se dirigent ensuite en partie vers le sud-ouest et détruisent la Phrygie (vers 690) et la Lydie (vers 652).
750-670 : Des tribus mèdes s'implantent progressivement dans la région du mont Zagros, mais, d'après les dernières recherches, une formation étatique ne semble pas avoir eu lieu avant le milieu du VIIe siècle av. JC., en dépit des informations fournies par Hérodote qui voudrait attribuer ce processus d'unification de six tribus mèdes en une confédération à un dénommé Deiocès (dans les documents du temps du roi assyrien Asarhaddon, les Mèdes apparaissent en effet toujours comme des entités autonomes et désunies).
Vers 675 : L'intrusion des Scythes, succédant aux Cimmériens et arrivés des steppes du sud de la Russie, signifie un revers de fortune pour les Mèdes, à cause de l'alliance qui se met en place entre Scythes et Assyriens contre Mèdes et Cimmériens.
625-612 : Sous la direction unifiante de Cyaxare, les Mèdes refoulent les Scythes (625). Alliés avec les Babyloniens, ils détruisent l'Assyrie et s'emparent d'Assour (614) et de Ninive (612).
585-550 : Astyage, fils de Cyaxare, passe un accord avec le roi lydien Alyatte afin d'établir une frontière commune sur l'Halys (585), et évite une confrontation avec la Babylonie, mais ne résiste pas aux Perses de Cyrus II, roi d'Ansan (en Elam).


LES ACHEMENIDES (558-330 av. J.-C.)
Conquêtes pour un empire monde
550/49 : Ayant conclu une alliance avec Nabonide de Babylone, Cyrus II renverse son suzerain Astyage et s'empare de la capitale mède Ecbatane.
547/46 : Les Perses détruisent le royaume des Lydiens, et leur roi Crésus meurt lors de la prise de Sardes.
539 : Les Perses prennent Babylone, profitant du mécontentement interne contre Nabonide.
530 : Cyrus tombe à la bataille contre les Massagètes et est inhumé dans un tombeau monumental qu'il avait fait construire de son vivant à Pasargades.
530-522 : Lui succède son fils Cambyse II, satrape de Babylone depuis 538, qui se débarrasse de son frère cadet et rival Bardiya (?).
525 : Les troupes perses sous le commandement de Cambyse soumettent l'Egypte jusqu'à la Nubie.
522/21 : Sur la route du retour, Cambyse décède en Syrie. Sept conjurés, sous la direction de Darius, s'emparent du pouvoir. Après avoir maté plusieurs rebellions, dont il est fait le récit dans sa grande inscription trilingue à Béhistoun, Darius I devient grand roi.
Ap. 512 : Les Perses n'obtiennent que des succès partiels lors de leur campagne contre les Scythes, mais réussissent à assujettir la Thrace et étendent leur pouvoir jusqu'à la vallée de l'Indus (le Pandjab).
500-494 : Des cités ioniennes sur la côte d'Asie Mineure s'insurgent contre la domination perse, mais Darius réussit finalement à maîtriser la révolte, malgré le soutien des Athéniens et Erétriens aux rebelles.
490 : La flotte perse, sous le commandement de Datis et Artaphernès entreprend dès lors une campagne contre Athènes et Erétrie, mais subit une défaite près de Marathon.

L'empire-monde en mouvement
486 : A la mort de Darius, en pleine préparation d'une nouvelle campagne contre la Grèce, son fils Xerxès I lui succède et maîtrise des rebellions en Egypte (485) et à Babylone (481).
480/79 : Après quelques succès initiaux, la grande campagne perse contre la Grèce échoue dans les batailles navale de Salamine (480) et terrestre à Platées (479). Une nouvelle révolte à Babylone est matée en 479.
465 : Xerxès, ainsi que l'héritier du trône, Darius, sont assassinés. Le fils cadet Artaxerxès I (surnommé Makrocheir "Longmain" par les Grecs) monte sur le trône.
Les Perses subissent une nouvelle défaite contre les Athéniens sous le commandement de Cimon lors de la bataille de l'Eurymédon en Pamphylie.
Vers 464-454 : La révolte d'Inaros en Egypte, soutenue par les Athéniens, se termine par une victoire d'Artaxerxès et de son satrape Mégabyze.
449/8 : Certains auteurs grecs situent à cette date des pourparlers entre Perses et Athéniens, mais la réalité d'un traité surnommé la "Paix de Callias" d'après le gendre du vainqueur de l'Eurymédon Cimon reste très controversée.
458-445 : Afin de remettre de l'ordre à Jérusalem, Artaxerxès confie des missions à deux Judéens, Esdras (458) et Néhémie (445).
423 : Après la mort d'Artaxerxès, le prétendant au trône Xerxès II est assassiné, et Darius II (au sobriquet grec de Nothos "le Bâtard") prend la succession.
401 : Cyrus le Jeune s'insurge contre son frère Artaxerxès II (Mnemon "qui a bonne mémoire") qui avait succédé à son père Darius, mais est tué lors de la bataille de Kounaxa au nord de Babylone.
387/86 : La "paix du roi (dite aussi "paix d'Antalkidas"), d'après le général spartiate qui avait conduit les négociations avec les Perses) établit définitivement l'autorité perse en Asie Mineure occidentale.
343/42 : Au bout de trois campagnes militaires, Artaxerxès III Ochos, fils d'Artaxerxès II, réussit à reconquérir l'Egypte perdue pour l'empire perse par son père.
336 : Le dernier grand roi achéménide Darius III Codoman accède au trône après l'empoisonnement d'Artaxerxès III (338) et de son fils cadet et successeur Arsès par l'eunuque Bagoas.
334-330 : Alexandre III de Macédoine, dit "le Grand" attaque l'empire perse et conquiert l'Asie Mineure, l'Egypte, la Mésopotamie, et les capitales perses suite à ses victoires sur les bords du Granique (334), près d'Issos (333) et à Gaugamèles. Le grand roi Darius, en fuite, est assassiné par son satrape Bessos (330).


ALEXANDRE ET LES SELEUCIDES (330-125 av. J.-C.)
330-323 : Alexandre asservit l'Iran oriental et la vallée de l'Indus. Sur le chemin du retour, il meurt épuisé à Babylone en 323.
312 : Une fois les dissensions entre diadoques réglées, la Mésopotamie et l'Iran sont intégrés dans l'empire séleucide sous Séleukos I Nikator.
305 : Par le biais d'un traité avec Candragupta et les Mauryas, les Séleucides abandonnent la haute vallée de l'Indus, le Gandhara, les Paropamisades, et l'Arachosie orientale, mais soumettent la Bactriane.
Ap. 250 : Profitant d'un différend entre Séleucides, le satrape de Bactriane et Sogdiane, Diodote I fonde l'empire gréco-bactrien. Vers la même époque, le satrape parthe Andragoras fait sécession de l'empire séleucide, mais tombe peu après contre les Parnes sous la direction d'Arsace.
222-220 : Le satrape mède Molon, nommé gouverneur des Hautes Satrapies par Antiochos III le Grand, se rebelle contre le pouvoir séleucide en adoptant le titre de roi et parvient à persuader d'autres satrapes de le rejoindre. Antiochos en personne part en campagne contre l'insubordonné pour l'anéantir près d'Apollonia en Babylonie.
209-207 : Ayant brisé la résistance du roi parthe Arsace II et du souverain bactrien Euthydème, Antiochos III reprend temporairement le contrôle de l'Iran oriental. Il permet à Euthydème de garder son titre royal ainsi que le pouvoir en Bactriane, mais à condition de s'assujettir aux Séleucides. Le royaume gréco-bactrien survit jusqu'en 130 ap. J.-C., quand il lui est impossible de résister aux assauts répétés des Saces et des Yüeh-Chih, en particulier des Kouchans.
187 : Lors d'une nouvelle campagne dans les Hautes Satrapies, Antiochos III est abattu par la population indigène en Elymaïde.
141-129 : Les rois parthes Mithradate I et son successeur Phraate II arrivent à expulser les Séleucides de l'Elymaïde, de la Babylonie, de la Médie et de la Perside. Leur pouvoir se limite désormais à la Syrie et la Cilicie.


LES ARSACIDES (247 av. J.-C. -- 224 ap. J.-C.)
La construction d'une puissance orientale
Vers 239/8 : Les Parnes, des semi-nomades iraniens de la tribu des Daens, occupent les territoires au Nord du Köpet Dag sous leur chef Arsace (Ier) et conquièrent l'Hyrcanie. Suite à une assimilation rapide à la population indigène, ils en reprennent même le nom (et la langue) et deviennent alors des Parthes.
230-228 : Arsace parvient à repousser les tentatives de reconquête de l'alliance de Séleukos II Kallinikos avec le roi gréco-bactrien Diodote I, et fonde sa capitale Dara.
210-208 : Face aux succès de la campagne orientale d'Antiochos III, les Parthes doivent à nouveau partiellement reconnaître la souveraineté séleucide et se retirent probablement de la zone au sud du Köpet Dag.
Ap. 188 : Exploitant la défaite d'Antiochos III contre Rome (scellée par la "paix d'Apaméé"), les Parthes font de nouveau sécession et étendent leur pouvoir vers le sud et l'ouest.
171-139/8 : Mithradate I crée la puissance parthe grâce à des attaques menées sur deux fronts : il annexe une partie de l'empire gréco-bactrien (entre 160 et 155) et subjugue tout l'Iran occidental ainsi que la Mésopotamie (entre 148 et 139/8 ). Il se fait désormais appeler "roi des rois".
139/8-124/3 : Phraate II et Artaban I consolident l'état parthe, mais tombent lors des combats défensifs contre les peuples steppiques au nord-est (respectivement en 128 et 124/3).
avatar
Cadmos
Modérateur général
Modérateur général

Masculin
Nombre de messages : 418
Age : 26
Localisation : Tyr
Activité : Prince
Loisirs : Rechercher les jeunes filles enlevées par des taureaux
Date d'inscription : 07/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum